Seance du 4,5 Mai 2010 : chantons sous la pluie

Elle est enfin arrivée  cette semaine de congés tant attendue. Le dossier de Mme Michue qui traine sur mon bureau attendra une semaine de plus. Pour me punir, cette semaine sera pourrie tout du long. En Effet, l’analyse méthodique de plusieurs sites météo confirment, pas un jour de beau, même www.meteomenteuseetsuperoptimiste.com n’affiche pas de rayon de soleil. Quand ils sont tous d’accord c’est sans espoir, la partie carpe sera pluvieuse. Dans sa grande bonté, monsieur météo nous offre en guise de sèche cheveux un petit vent de Nord histoire de nous les geler entre les averses…

Fred et moi allons faire un tour sur l’étang le lundi soir pour faire un premier repérage et aussi pour taquiner nos amis les brochets. Côté lieu de pêche, nous allons finalement pêcher l’anse, ce fameux endroit que nous sommes censés essayer depuis 3 ans. Plusieurs raisons à cela, c’est la partie la plus abritée du vent, les herbiers sont encore petits et la barque n’est pas disponible (rame cassée et pas de matériel sur nous pour effectuer un bricolage de dernière minute). Après avoir repéré, on effectue un petit tour d’étang :  une prise de 60 pour moi et deux prises de 50 et 60 pour Fred.

Mardi après midi départ pour l’étang. Avant de s’installer, un petit détour chez Pacific pour m’offrir un « Vrai » bivie. Il est temps de remplacer ma tente à 10 euros d’Ebay qui ne supporte guère l’humidité. Mon choix se porte sur le Easy Shelter de chez Starbait. Notre installation se fait sous des averses de pluie très fine, rien de méchant.

Pour la pêche nous nous sommes organisés en « spots ». Chaque canne est placée à un endroit précis voir improbable, on teste le fond avec deux trois lancés histoire de vérifier que c’est pêchable, puis on amorçe très léger. On s’étale en utilisant des piques autonomes.

Vers 21H premiers bips bips sur plusieurs cannes, sans doute l’effet amorçe qui attirent les poissons sur nos fils, quelques instants plus tard « concrétisation »avec une prise de …ouh là …. au moins 1 mètre de fil. Je fère sans trop de conviction, c’est un peu lourd, ma bouillette a du se faire attaquer par un sac poubelle… mais non, il s’agit d’une belle tanche de 1,5 kg ; malheureusement sur une canne à carpe en 35 centièmes, c’est pas l’extase. Pardon soeur tanche pour t’avoir comparer à un détritus, pour me faire pardonner, je t’offre une visibilité éternelle sur Internet sur un blog qui frise la cinquantaine de visites par an. emoticone

tanche2mai2010.jpg

 

2H plus tard, départ sérieux sur une canne d’extrémité (un endroit impossible avec obligation de lancer par dessus un arbre, au plouf tourner la canne à 45° pour éviter l’herbier, ramener de 10 tours de manivelles vite, puis laisser tomber au fond. Si vous avez rien compris je vous montrerai emoticone). Là c’est du plus sérieux, la carpe part au large chercher un herbier qu’elle trouve. A un moment, je ne sens plus rien car j’ai une énorme masse d’herbes sur mon fil qui provoque une belle cassure. Fred parvient à m’enlever la salade, je crois le poisson perdu mais non çà repart. Ce poisson a de la pêche, un combat difficile au bord s’en suit et je prend une belle carpe de 10 Kg.

carpe10kg2mai2010.jpgcarpe10kgrelachemai2010.jpg

Ensuite au dodo, les averses se font plus fréquentes et la température a franchement baissé (6° environ). Je passe ma première nuit au sec dans ma nouvelle tente. Il ne se passera rien en pleine nuit. Je me lève vers 6h00 au moment du départ d’une canne de bordure (la même que la tanche), je laisse à Fred. Vu le départ, je lui prédis une autre tanche…. et bien non, il sort une petite carpe commune de 2 Kg.

carpe2KG-Fred-Mai2010

 

1h plus tard, re départ sur la même canne, je fère, c’est pas énorme mais là encore beau combat avec un poisson tonique de 5 Kg.

carpe5kgmai20101.jpg

 

Fin de matinée, on relève tout et après un point rapide, nous déplaçons quelques cannes sur lesquelles il n’y a pas eu d’activité proche. Ce petit changement de stratégie sera payant vers 13H pour Fred. Alors que nous sommes en pleine dégustation de saucisses grillées, une de ses cannes part en mode fusée.  Fred court vers sa canne pendant que moi je cours au barbecue remettre les saucisses au chaud (et oui dans ces moments là il faut avoir le sens des priorités emoticone). Comme pour les poissons précédents, le combat est âpre d’autant plus que le temps d’arriver sur la canne, 20 M de fils sont déjà partis. Quand j’épuise je sens un certain soulagement chez Fred qui a le bras en compote. Bilan : une carpe magnifique avec la queue orange de 12 Kg.

carpe12kgmai2010.jpgcarpe12kg2mai2010.jpg

Nous passons l’après midi à dormir, rien à signaler. Nous ramorçons légèrement vers 18h00 juste avant que le temps se gâte. Il commence à pleuvoir de manière continue. A la tombée de la nuit, Fred a un bip continu sur la même canne que précédemment, après avoir pris énormément de fil sur le départ, elle lui fait le coup du je reviens plus vite que suis parti genre merde j’ai oublié mémé sur l’aire d’autoroute. Fred mouline comme un dératé pour garder la tension du fil, trop tard, la carpe est allée se tanquer dans un arbre près du bord. En l’aidant un peu, elle sort finalement au bout de quelques minutes, 8Kg au final avec une petite frayeur.

carpe8kgmai2010.jpg

 

On est trempé, retour sous la tente pour manger. On a quand meme réussi à allumer un feu. Au menu donc, brochettes grillées sauce eau de pluie Rire c’est pas excellent, mais çà fait du bien d’avoir un truc chaud dans le ventre.

23H30, alors que je suis en train de mettre des vetements secs pour me coucher, gros départ sur ma canne impossible. Je sors précipitement pour ferrer. Combat magnifique et épique sous une pluie battante, je suis récompensé par une carpe de 11 Kg. Pas de photo pour celle ci, c’était pas raisonnable pour l’appareil…

On retourne se coucher dans des conditions difficiles, moi j’ai plus trop de vetements secs, pour Fred, sa tente commence à prendre l’eau. On passe la nuit tant bien que mal. Fred aura un départ vers 3h00, malheureusement bas de ligne cassé. La nuit est très pluvieuse et froide. Je me lève un peu fracas vers 7h00, c’est calme, plus de vent et pas de pluie.

Pour me réveiller je décide de marcher un peu, je prend avec moi mon lancer. Premier lancer en mode zombie et paf, un brochet de 60 se laisse avoir par un tout neuf rappalat à tête rouge. Sans doute un cadeau du destin pour cette nuit passée dans l’humidité. J’aurai du m’arrêter là car les lancers suivants ne séduiront aucun bec.

9h00, on plie tout. On est franchement fatigué mais finalement content. Le bilan :

  • Jour 1 – 21h00 – Christian – Tanche 1,5 kg – bouillette chenevis
  • Jour 1 – 23h00 – Christian – Carpe 10 Kg – bouillette tutti
  • Jour 2 – 6h00 – Fred – Carpe 2 Kg – bouillette chenevis
  • Jour 2 – 7h00 – Christian – Carpe 5 Kg – bouillette chenevis
  • Jour 2 -  13hoo – Fred – Carpe 12 Kg – graines Mais/Tiger
  • Jour 2 – 21h30 – Fred – Carpe 8 Kg – graines Mais/Tiger
  • Jour 2 – 23h45 – Christian – Carpe 11 Kg – bouillette banane

Pas si mal finalement, on s’est bien amusé et les prises sans être énormes ont toutes montrés de la peche. En regardant le compte rendu d’il y a deux ans, on s’aperçoit qu’on avait fait une partie un peu similaire sous la pluie avec là aussi pas mal de réussite. Alors bon même si madame météo se ligue contre vous, n’hésitez pas. Vous serez trempés, fatigués mais franchement çà paye…..

 



crazymaneges |
yaici2ayoub |
le blog de Aude L |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | monjardin
| Echange Panini Elise
| Les créations de Maude et J...