A moi la petite anglaise

De passage quelques jours sur Dijon en ce début juillet, je me dis qu’une bonne partie de pêche me ferait du bien, surtout après mes 5 heures de course le dimanche. Cependant, mes deux compagnons habituels étant indisponibles, je me vois mal passé une nuit seul au bord de l’étang. Tout une organisation serait à refaire et bonjour la galère pour poser les lignes correctement entre les herbiers qui sont désormais bien en place pour l’été.

Me vient alors l’idée saugrenue de retester un ancien amour : la pêche à l’anglaise. Mon dernier essai dans cet étang remontait à 3, 4 ans et s’était soldé par un échec cuisant de deux poissons pris en1h30. Bref, pas un bon souvenir car à l’époque, il manquait cruellement de blancs. Depuis, un alevinage a eu lieu, certains signes montre une reproduction de la friture et les brochets attrapés sont beaucoup plus dodus qu’auparavant…. Alors pourquoi pas.

juillet2011coinsanglaise.jpg

Je m’installe lundi en milieu d’après midi dans un coin ombragé de l’anse (le même où j’étais installé à la dernière session carpe). Il y a un herbier sur la droite à une petite dizaine de mètres, c’est parfait, je vais pêcher devant. Environ deux mètres de fond, c’est pas énorme mais çà fera l’affaire. Deux boules d’amorce et un ouf de soulagement après 3 minutes, je sors mon premier gardon. Les touches se succèdent ensuite régulièrement, je sors du petit entre 6 et 12 cm. Pas mal de ratés au ferrage au début par manque de pratique récente, les sensations reviennent petit à petit.

Mon ami Richard qui bosse à côté passe me faire un petit coucou vers 19h00 et je l’invite à poser son bouchon à côté du mien. Il sortira également quelques poissons. Vers 21h00, quelques touches se font plus nettes et je sors quelques spécimens plus importants, deux rotengles de 15, 20 cm et une perche.  Il n’y aura pas plus gros ce soir. Première journée sympa, je décide de remettre çà le lendemain.

juillet2011bourrichej1.jpg

Retour le mardi vers 16h00, nous nous installons avec Richard toujours dans l’anse mais de l’autre côté dans un coin plus dégagé pour lancer.  Nous pêchons devant un herbier à 5 mètres du bord sur un fond d’environ 1,5 mètre. Etonnament, les touches sont en début de partie très espacées et nous sommes régulièrement ennuyés par une myriade de petits poissons qui en jouant avec les bouchons nous empêchent de voir les touches. Quelques prises sont faîtes mais c’est laborieux. Vers 19h00, le coin se retrouve à l’ombre, nous réarmorçons en complètant avec du blé. Changement de comportement soudain puisque des touches plus nettes se produisent et la taille moyenne du gardon augmente a vu d’oeil.  Quelque chose se trame là dessous et c’est confirmé quelques instants plus tard puisque mon bouchon disparaît bruquement de la surface et je ferre une très belle tanche d’environ 800 grammes. Ses tentatives de filer dans l’herbier resteront vaines, je prend un vrai plaisir à la ramener avec ma nouvelle canne anglaise….

juillet2011tanche2.jpg

L’euphorie dure ensuite encore une petite heure et nous enchainont avec Richard la prise de beaux spécimens de gardons et même d’une belle perche bien dodue.

juillet2011bourrichej2.jpg

On plie vers 21h00. J’ai repratiqué cette technique de pêche que j’adore et que j’avais mis de côté en me disant : pas pour cet étang. Erreur puisque sans faire un nombre de prises exceptionnels, le nombre de touches s’est montré suffisant pour passer du bon temps sans s’ennuyer. Il manque encore un peu de gros blancs genre rotengle de 30 cm mais l’ expérience sera à renouveller.



crazymaneges |
yaici2ayoub |
le blog de Aude L |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | monjardin
| Echange Panini Elise
| Les créations de Maude et J...