Aout 2012… Coup de chaud.

De retour cette semaine du 15 Aout après une session de juillet plutôt réussie, nous nous installons au calme de l’anse.

En effet, avec un jour férié en plein milieu de semaine, nous ne sommes pas les seuls membres de l’association à venir tremper du fil. Le futur président Mickael s’est installé pour une semaine à l’entrée.

L’installation se fait sous un chaleur très pesante. J’opte pour un coin délicat avec peu d’angles de tir mais qui a fait ses preuves.

Fred s’installe lui sur un coup plus facile à lancer mais qui nécessitera de traverser un bel herbier en cas de départ car le coup idéal à pêcher est la bordure d’en face.

La pluie fait son apparition salvatrice vers 19h00 et ne nous lachera pas jusqu’à 4 heures du matin. Pas toujours la bienvenue, il faut reconnaître que je me voyais pas passer 48 heures avec cette chaleur hyper lourde, çà fait du bien. Fred ouvre le bal des départs en début de soirée avec deux départs de carpots. Malheureusement, le premier se détachera  à quelques centimètres de l’épuisette et le second fera de même dans un herbier. Me concernant, c’est guère plus réjouissant puisque j’ai également un départ à la tiger qui finit direct dans une grosse souche. J’avais pris un risque en lançant à cet endroit, tant pis pour cette fois ci…

Bref au matin, soupe à la grimace avec 100% d »échec. On espère que la friture sera au rendez vous, pas comme la veille où personne sur l’étang n’avait pris de poisson. Un peu mieux cette fois ci. La pluie de la nuit semble les avoir réveillé quelques peu et malgré des grands moments sans touches, nous arrivons à prendre une trentaine de gardons. Finalement, une bonne après midi de vacances ! Entre temps, nous avons relancé pour la nuit en espérant d’autres résultats.

Premier départ pour Fred vers 20h00 : casse sur le bas de ligne manifestement mal monté… décidement, il va falloir décrocher la patte de lapin accrochée à ta porte. Me concernant, j’aurai cette fois ci plus de réussite. Un beau départ à 23h00 sur une ligne chenvis que j’avais lancé dans l’après midi sur le bas d’un platis : super combat et 8Kg au bout. Je relance tant bien que mal après avoir laissé un entiemmeleur dans l’arbre. L’endroit est dur et j’ai à peine 10 centimètres en largeur pour que la canne passe sans toucher. Je persévère malgré la casse et l’envie d’aller me coucher. Je fais bien puisque rebelotte sur la même canne à 4h00 du matin pour la taille du dessus : 10 Kg. Il n’y aura rien d’autre ensuite.

Aout 2012... Coup de chaud. dsc03680-300x225

La 8 Kg

Dernière session de l’année pour moi malheureusement, boulot oblige.

Dommage qu’il est fait fait si chaud et si lourd, tout l’étang semblait endormi dans une eau très, voir trop chaude. Même si les parties du mois d’Aout n’ont jamais été les plus rentables, il restera le souvenir de 48 heures de détente plus que bienvennues.



Session début Juillet

Après notre raté du printemps, Fred et moi sommes bien décidés à nous rattraper pour cette première session estivale. Estivale, le mot est vite dit vu que c’est un temps de giboulés qui nous attend tout le long de ces 48 heures de pêche.

Nous nous installons Mercredi midi sur des postes de la berge qui fait face à l’entrée de l’étang. Nous n’avons pas pêché ces coins depuis deux ans, et comme il paraît que le changement c’est maintenant, il était temps de laisser au repos notre anse favorite :-)

Un rapide tour en barque et sondage nous confirment que les conditions vont être plus faciles que les années précédentes. Le niveau de l’étang est haut, les herbiers sont peu nombreux et la température de l’eau n’est ni trop froide ni trop chaude. Nous posons deux repères à une cinquantaine de mètres, pour le reste, nous privilégirons le lancer au feeling avec amorçage léger au cobra ainsi qu’une canne chacun en bordure.

Tout est prêt en début d’après midi. Comme prévu par la météo, nous prenons un orage très violent vers 19h00. Les carpes ne se montrent cependant pas en début de soirée. Nous nous couchons vers minuit. Le réveil sonnera pour moi à 4h00 sur ma canne au bord. Une belle carpe d’environ 8 Kg s’est laissé tenter. Pas très bagareuse, je la sors en 5 minutes. Elle était certainement perturbée par le fait que cette gourmande avait avalé avec les graines le plomb et se l’était mis en travers de la bouche…. première fois que je vois çà…

Session début Juillet dans Comptes rendus DSC03663-300x225

Rebelotte sur la même canne vers 7h00. Malheureusement, une sortie de lit un peu lente me fera rater le poisson qui s’est fourré dans une souche. Malgré la sortie en barque, je ne récupérerai que mon montage. Comme je suis sur l’eau, j’en profite pour déposer mes tigers un peu plus loin à côté d’un herbier. Stratégie payante puisque vers 9h30, je sors à cet endroit un beau poisson d’environ 10 Kg.

IMG_20120705_130703-300x225 dans Comptes rendus

Jamais deux sans trois m’a-t-on dit, je remet donc la canne à l’endroit du premier poisson et bing à 13h30 alors que les cotellettes venaient de sortir du feu, nouveau départ que je laisse à Fred. Cette fois ci, c’est la taille du dessus : une belle 13 Kg orange est sortie par ses soins.

L’après midi se déroule tranquillement sans autre départ, nous tentons sans grand succès un peu de pêche à l’anglaise. Fred prendra un brochet sur le coup, ce qui explique en partie notre faible prise de friture.

A la tombée de la nuit, départ sur une canne du large, plus précisément sur une ligne ananas de Fred. Malheureusement, il a affaire à une carpe maline qui connait parfaitement l’étang puisque celle ci l’emmène directement dans une souche au bord… décrochée.

Dans la nuit, départ sur de mes cannes au large également, ligne chenevis qui pêchait sur le repère. Bien concentré sur ce qui est arrivé à Fred juste avant, je ne me laisse pas avoir par le poisson qui tente la même manoeuvre. Carpe type de notre étang d’environ 10 Kg.

Enfin, vers 6h30, dernier départ de la session encore sur ma canne du bord tiger. Cette fois ci combat magnifique grâce à une commune d’environ 9 Kg.

IMG_20120706_062520-225x300

Bilan des prises :

  • Jour 1 – 4h00 – Christian – Carpe 8 Kg – tiger – Bordure
  • Jour 1 – 09h30 – Christian – Carpe 10 Kg – tiger – 10 mètre du bord proche herbier
  • Jour 2 – 13h30 – Fred – Carpe 13 Kg – tiger – Bordure
  • Jour 2 – 1h30 – Christian – Carpe 8 Kg – bouillette chenevis – large
  • Jour 2 -  6h30 – Christian – Carpe 9 Kg – tiger – bordure

On remonte les lignes au petit matin pour terminer notre session par un tour au brochet. Assez timides, une seule prise pour moi avec un beau spécimen de 70 cm.

7 départs, 5 prises. Session correcte avec un franc succès de la tiger nuts en bordure signe qu’en ces périodes, les zones de nourriture sous les arbres sont très fréquentées. Prochaine étape semaine du 15 Août.



Plus d’un tour dans notre sac

Une semaine de vacances bienvennue qui en plus tombe en cette fin Mars très printanière sur la Bourgogne.

Premier rendez vous sur l’étang le mardi pour effectuer le coup du soir au brochet. Il fait beau mais frisquet. L’absence totale d’herbiers et le niveau très haut de l’eau en ce début d’année peturbent un peu nos repères et l’utilisation de nos leurres fétiches. Vers 19h00, nos coquins sont de sortis avec pour particularité 3 attaques de leurres en bout de course sous la barque…., ratés. Deux brochetons de 40 seront quand même sortis par mes soins dont l’un s’est manifestement fait croquer par beaucoup plus gros que lui à en croire l’énorme blessure sur son dos. Rien d’étonnant à cela puisque parmi les leurres qui marchent particulièrement bien figure un rapalat imitation brochet…

Plus d'un tour dans notre sac dans Comptes rendus IMG_20120327_182205-112x150

Le beau temps annoncé nous décide à revenir le lendemain toute la journée et d’y passer la nuit pour pêcher la carpe. Arrivés vers midi, nous nous installons assez rapidement et vers 13h00, tout pêche. Rien à signaler jusqu’au soir, nous décidons de décaler quelque peu les cannes et  de profiter de la barque pour tirer les lignes et amorcer de manière très précise. Une heure plus tard, des sauts de carpe sur les coups, c’est bon signe…. Et bah pas du tout, je ne sais quel est le pseudo scientifique qui nous a pondu que les sauts de carpes ponctuent des périodes d’alimentation, nous n’auront absolument aucun départ malgré ce signe de présence. C’est étonnant mais pas la première fois que je le constate du moins sur cet étang. Notre hypothèse est plutôt que la carpe saute pour voir s’il y a des pêcheurs sur la berge mais bon, j’ai pas encore les preuves ;-)

Nuit très longue et froide qui nous empêche de dormir. Au petit matin, c’est un peu la soupe à la grimace car hormis un départ à la tanche sur une de mes lignes, rien à signaler alors que les conditions semblaient parfaites.

Mais une fois n’est pas coutume, le relevage des lignes m’offrira une petite surprise. Le fait de ramener la bouillette déclenchera l’attaque d’un brochet d’environ 50 cm.  C’est d’ailleurs comme çà que j’en ai pris un de plus d’un mètre il y a quelques années.

DSC03552-150x112 dans Comptes rendus

Une chose est certaine, il va falloir trouver autre chose pour passer la journée car même si nous relançons consciensement nos lignes à carpes dans d’autres coins, la nuit vierge de tout réveil brutal n’est pas bon signe.

En me balladant, je remarque dans l’anse un arbre immergé avec une importante activité de poissons blancs. Il est temps de sortir les cannes anglaises. L’après midi va être fructueuse avec de très nombreuses prises. Les gardons sont gros et les touches quasi instantanées après le lancé. Au bout de quelques heures, les touches s’espacent ou se font plus timides. Nous suspectons un brochet de venir perturber notre partie. Bien vu puisque Fred dénichera un bec avec son lancer. Raté mais celui ci va voir ailleurs. Une boule d’amorce et çà repart. Cette fois ci, on commence à taper du gros blanc. Un banc de rotengles est de passage et certains specimens sont particulièrement gros puisque 5 d’entre eux font une trentaine de centimètres pour environ 1 kg. Le plaisir de pêche est immense à l’anglaise car dans cette gamme, le combat est vraiment excellent.

IMG_20120329_185406-112x150

La nuit va tomber, il est temps de replier. En bon pratiquant no kill,  Fred vide notre bourriche bien pleine, de quoi faire quelques belles photos.

IMG_20120329_194334-112x150

Avant de partir, Fred a la bonne idée de faire un dernier lancer à la cuillère à côté de notre coup. Stratégie payante puisqu’il sort un beau brochet d’environ 65 cm.

IMG_20120329_194005-112x150

Bref, une bien belle après midi qui nous a fait oublier la nuit à se les geler sans rien prendre. Et puis mine de rien, même si notre compteur de carpes est resté vierge, on pourra toujours dire qu’on a pris des cyprinidés :-)

Retour sur l’étang deux jours plus tard pour une après midi pépère. Nous rencontrons un autre carpiste qui contrairement à nous a fait du poisson. Après analyse, seul le « carné » semble fonctionner en ce moment, nous nous sommes fait avoir comme des débutants à cause de la température de l’eau et les conditions estivales nous ont fait oublier que l’étang est resté gelé pendant plusieurs semaines en Février.

Niveau pêche cette dernière après midi consistera à refaire un peu de friture à l’anglaise, puis en soirée, direction la barque pour taquiner le brochet. 3 brochetons me concernant et deux belles prises pour chacun d’environ 70 cm, de quoi terminer cette semaine de vacances en beauté.

IMG_4310-Copier-150x84

L’ensemble des photos est dispo ici :

Mars 2012
Album : Mars 2012
Sessions Mars 2012
23 images
Voir l'album



A moi la petite anglaise

De passage quelques jours sur Dijon en ce début juillet, je me dis qu’une bonne partie de pêche me ferait du bien, surtout après mes 5 heures de course le dimanche. Cependant, mes deux compagnons habituels étant indisponibles, je me vois mal passé une nuit seul au bord de l’étang. Tout une organisation serait à refaire et bonjour la galère pour poser les lignes correctement entre les herbiers qui sont désormais bien en place pour l’été.

Me vient alors l’idée saugrenue de retester un ancien amour : la pêche à l’anglaise. Mon dernier essai dans cet étang remontait à 3, 4 ans et s’était soldé par un échec cuisant de deux poissons pris en1h30. Bref, pas un bon souvenir car à l’époque, il manquait cruellement de blancs. Depuis, un alevinage a eu lieu, certains signes montre une reproduction de la friture et les brochets attrapés sont beaucoup plus dodus qu’auparavant…. Alors pourquoi pas.

juillet2011coinsanglaise.jpg

Je m’installe lundi en milieu d’après midi dans un coin ombragé de l’anse (le même où j’étais installé à la dernière session carpe). Il y a un herbier sur la droite à une petite dizaine de mètres, c’est parfait, je vais pêcher devant. Environ deux mètres de fond, c’est pas énorme mais çà fera l’affaire. Deux boules d’amorce et un ouf de soulagement après 3 minutes, je sors mon premier gardon. Les touches se succèdent ensuite régulièrement, je sors du petit entre 6 et 12 cm. Pas mal de ratés au ferrage au début par manque de pratique récente, les sensations reviennent petit à petit.

Mon ami Richard qui bosse à côté passe me faire un petit coucou vers 19h00 et je l’invite à poser son bouchon à côté du mien. Il sortira également quelques poissons. Vers 21h00, quelques touches se font plus nettes et je sors quelques spécimens plus importants, deux rotengles de 15, 20 cm et une perche.  Il n’y aura pas plus gros ce soir. Première journée sympa, je décide de remettre çà le lendemain.

juillet2011bourrichej1.jpg

Retour le mardi vers 16h00, nous nous installons avec Richard toujours dans l’anse mais de l’autre côté dans un coin plus dégagé pour lancer.  Nous pêchons devant un herbier à 5 mètres du bord sur un fond d’environ 1,5 mètre. Etonnament, les touches sont en début de partie très espacées et nous sommes régulièrement ennuyés par une myriade de petits poissons qui en jouant avec les bouchons nous empêchent de voir les touches. Quelques prises sont faîtes mais c’est laborieux. Vers 19h00, le coin se retrouve à l’ombre, nous réarmorçons en complètant avec du blé. Changement de comportement soudain puisque des touches plus nettes se produisent et la taille moyenne du gardon augmente a vu d’oeil.  Quelque chose se trame là dessous et c’est confirmé quelques instants plus tard puisque mon bouchon disparaît bruquement de la surface et je ferre une très belle tanche d’environ 800 grammes. Ses tentatives de filer dans l’herbier resteront vaines, je prend un vrai plaisir à la ramener avec ma nouvelle canne anglaise….

juillet2011tanche2.jpg

L’euphorie dure ensuite encore une petite heure et nous enchainont avec Richard la prise de beaux spécimens de gardons et même d’une belle perche bien dodue.

juillet2011bourrichej2.jpg

On plie vers 21h00. J’ai repratiqué cette technique de pêche que j’adore et que j’avais mis de côté en me disant : pas pour cet étang. Erreur puisque sans faire un nombre de prises exceptionnels, le nombre de touches s’est montré suffisant pour passer du bon temps sans s’ennuyer. Il manque encore un peu de gros blancs genre rotengle de 30 cm mais l’ expérience sera à renouveller.



Session du 16 et 17 Mai 2011

Après avoir fait quelques beaux brochets en Mars, nous nous retrouvons avec Fred pour une première session carpe un peu tardive cette année. Une certaine impatience de tremper le fil règne. Une rapide analyse de l’étang nous impose quasiment une pêche dans l’anse car le temps particulièrement clément du début de printemps a fait baisser le niveau d’eau et les herbiers sont franchement en avance. Contrairement aux sessions précédentes, nous nous plaçons dans le coin le plus reculé de l’anse où un espace a été soigneusement aménagé (merci les gars à la tronçonneuse). Ceci doit nous permettre de pêcher les deux bordures en traversant un peu moins de lignes d’herbiers. Cependant, je reste sceptique sur les possibilités de départs car une partie des carpes a frayé, l’autre est en cours, c’est toujours une période un peu délicate.

J’aligne mes cannes sur la gauche, Fred tend sur la droite. On tente aussi une petite originalité : un herbier en plein milieu entouré de graviers semble intéressant. Fred et moi y plaçont une canne de chaque côté avec une bouillette ananas flottante.

La première nuit est franchement calme ce qui n’est pas pour nous déplaire finalement car on se les gèle même sous les duvets. Vers 5h00, la canne ananas de Fred fait sonner le réveil. Joie de courte durée puisque le fil casse juste après le ferrage au dessus de l’anti emmeleur. Retour sous les tentes puis départ vers 7h00 sur une de mes cannes en bordure au chenevis. Un très beau combat m’oblige à effectuer quelques passages sous le carpo pour éviter de croiser les lignes. L’impression d’avoir quelque chose de lourd au bout de la ligne se confirme à l’épuisage puis à la pesée qui affichera un superbe 22Kg. Record battu même si le poisson doit faire un peu moins le reste de l’année. En effet, la carpe est pleine d’au moins 1 Kg d’oeufs comme le montre la partie arrière de son ventre.

 

mai201122kg.jpg

 

Petit dej pour se remettre puis on retire pour la journée où comme souvent il ne se passera rien du tout. Pendant que je fais une bonne grosse sieste, Fred change ses fils certainement trop cuits par le soleil.
Deuxième nuit plus clémente, j’ai mon deuxième départ vers minuit encore sur la canne chenevis. Là aussi superbe combat surtout sur le bord et Fred m’épuise le poisson type de l’étang : une miroir de 12 Kg.

Image « carpe 12 Kg »

La nuit étant encore longue, je tente de relancer la canne sur le spot qui est en angle. Mon lancer un poil trop appuyé fait que la bouillette touche une branche avant de tomber à l’eau. Tant pis, je laisse… et je fais bien puisque 30 minutes plus tard, re départ sur cette même canne, le banc était toujours là. Cette fois ci, combat un peu moins fun mais 13 Kg au bout quand même.

Image ‘carpe 13 Kg »

Le reste de la nuit ne donne rien. J’ai un dernier départ vers 8h00 sur une canne plus éloignée avec un montage forme bonhomme de neige alliant bouillette banane et tiger. Malheuresement, je ne rélève pas assez le poisson et celui ci m’entraîne dans un herbier. Cassure sur le fil, ce qui entrâine un décrochage en règle. Tant Pis.

Nous terminons la matinée par une ballade en barque pour taquiner le brochet. J’en sors un de 60 mais nous n’insistons pas plus que çà car de fortes averses à répétition nous empêchent de bien voir les herbiers.

Session vraiment pas exceptionnelle en terme de nombre de départs. Mes craintes sur les effets de bord de la fraye étaient fondées. Je m’en sors plutôt bien grâce au chenevis mais Fred fait capo et a de quoi regretter sa casse.

Prochain essai en début d’été.



23/24 Septembre : La passe de 3

En cette fin septembre, nous nous installons comme la dernière séance dans l’anse de droite. Pour deux raisons la première car on sait que çà mord la seconde c’est qu’en cette fin de saison c’est un des rares endroit pratiquable en terme de quantité d’herbiers. 3ème séssion de l’année à cet endroit, cela nous fera de l’expérience. 

On commence par un sondage traditionnel au rateau. Fred reconduit ses deux cannes dans le coin gauche et place sa troisième sur la bordure d’en face sur un haut fond qui étant donné la faible hauteur d’eau dans l’étang se voyait sans difficulté depuis la barque. De mon côté, je retrouve mon traditionnel « trou au chenevis » et je tente les deux autres cannes sur la bordure d’en face. Côté appats, on reste classique, on a juste opté pour des cacahuètes en lieu et place des tigers

Vers 20h00 tout est en place. Première alerte vers 23h00 sur ma canne dans le « trou au chenevis », une prise de fil d’environ 1 mètre fait sonner le détecteur puis plus rien, le poisson a décroché instantanément. Je comprendrai plus tard que le décrochage avait pour cause un montage défectueux de mon bas de ligne (hameçon mal placé). Ensuite plus rien jusqu’au petit matin 6h30 départ franc sur une des cannes qui pêche la bordure d’en face. Une carpe de 9 Kg a craqué sur la cacahuète.

septembre20109kgpose.jpg

Après la remise à l’eau, Fred fait un bilan de son côté, il a eu un départ aussi mais sans rien entendre. Vu la position de la ligne, on en conclue que le poisson a effectué un départ « latéral » qui n’a généré aucun bruit, c’est plutôt rare.

Le milieu de matinée est réservé à une ballade en barque pour taquiner le brochet. Fred m’en sort 3 tous maillés sous le nez pendant que j’ai du mal à en sortir un de 25 cm… tant pis.

septembre2010brochetfred.jpg

En début d’après midi on replace tout pour la carpe. Le vent se met à souffler fort et niveau activité c’est zéro sur tout l’étang… Vers 19h00, je vais faire un petit tour au brochet pour me rattraper. Tout ce que je gagne c’est de me faire démonter sur un gros spécimen alors que je pêchais avec une mepps 2 pour perche…. un peu dégouté j’arrête, Fred prend ma place et prend 2 brochets là ou je pêchai 5 minutes avant… c’est un signe.

Il se met à flotter abondament vers 21h00 ce qui nous oblige à grignoter dans la voiture. Un répit vers 23h00, cela tombe bien car second départ pour moi sur la canne cacahuète. Au ferrage, je sens d’énormes coups de tete et une résistance inhabituelle. J’arrive à maintenir le poisson près de la surface pour éviter les herbiers mais c’est rude et il se prend quand même dans ma deuxième canne de bordure. La fin du combat est plus simple car la carpe semble fatiguée du bordel qu’elle a mis. Il s’agit d’une jolie carpe commune de 6 Kg, toujours aussi marrant à prendre.

septembre20106kgpose.jpg

 

Vers minuit, le ciel est toujours clément, on en profite donc pour retirer mes deux lignes à la barque. On file ensuite sous les duvets car le temps se gate. Il pleuvra toute la nuit ce qui achevera définitivement la tente de Fred. Vers 7h00 j’ai un départ franc sur ma bouillette chenevis. Très beau combat avec une 12 Kg au bout. Le poisson était pour Fred mais il dormait comme un loir sur son matelas flottant…

septembre201012kgrelache1.jpg

De son côté, fred a eu un départ également malheureusement sans l’entendre, la carpe s’est tanquée dans l’herbier et décrochera.

Vers 8h00, la pluie redouble d’intensité et il faut se résigner à tout plier sous la pluie.

Session mitigée donc mais amusante ou finalement chacun aura pris du poisson, réussite pour moi sur la carpe réussite pour Fred sur le brochet. Retour pour moi dans la région fin décembre, çà sera taquinage de becs. En cas de gel, rendez vous en 2011.

 



Du beau cette fois ci

Petit résumé rapide d’une session effectuée les 5 et 6 juillet sous le soleil cette fois ci. Nous nous sommes installés au même endroit que la dernière fois avec quelques spots en plus dus à l’invitation de Richard qui n’avait pas trempé ses fils depuis un bon bout de emps.

Première nuit très calme pour Fred et Richard.  Me concernant un seul départ en bordure, râter direct au ferrage.

Depuis la dernière séance, nous avons compris qu’insister sur un coup sans départ ne servait pas à grand chose donc branle bas de combat dès le lendemain. Je change 2 de mes cannes, je décide de prendre le risque de lancer une canne en face (3 herbiers à traverser) et la deuxième, je la colle dans un trou trouvé à 20 mètres du bord sur laquelle j’esche au chenevis (çà à déjà bien marcher, soyons fous).

17h00 départ pour Fred sur une des cannes qu’il a bougé (on vous avait dit que çà marchait). Beau poisson d’environ 10 Kg.

juillet2010carpefred2.jpg

Vers 1h00 départ sur la canne lancée sur la berge d’en face, je lève la canne au maximum pour éviter la salade et je sors une carpe d’une dizaine de kilos également.

juillet2010carpekris2.jpg

Il est encore tôt par contre il fait nuit noire impossible de lancer avec précision, on décide de retirer la ligne avec la barque. On en profite aussi pour retirer celle de Richard qui s’est fait enguirlander dans un herbier pendant son sommeil emoticone

Le relance paye puisqu’une heure plus tard cà repart au même endroit. Moins de bol cette fois ci je décroche dans un herbier.  Pendant ce temps là Richard se fait de nouveau enguirlander dans le même herbier que la première fois, la sortie en barque n’y changera rien Triste. Du côté de chez Fred, un autre départ en milieur de nuit sans succès.

Le jour se lève, rebelotte en face et hop deuxième poisson à mon actif d’environ 10 Kg. Je n’ai même pas le temps de remettre mon poisson à l’eau que çà part dans le trou au chenevis. Je laisse ma canne à Richard qui malheureusement décroche le poisson (décidement toi t’as pas de bol !).Dommage çà aurait fait une belle photo.
juillet2010carpekris4richard.jpg

A peine le temps de s’en remettre, je repars encore une fois dans le trou et là je décroche direct au ferrage… pffff.
Au final, ces deux jours n’ont pas été sensationnels en nombre de prises. Pas mal de départs le deuxième jour mais beaucoup de décrochage. Par contre, le bon point, c’est que nous avons trouvé des lieux de passage frèquentés, esperons que çà paye un peu plus la prochaine fois.

L’ensemble des photos est là:

05-06-JUILLET-2010
Album : 05-06-JUILLET-2010

9 images
Voir l'album

 



Seance du 4,5 Mai 2010 : chantons sous la pluie

Elle est enfin arrivée  cette semaine de congés tant attendue. Le dossier de Mme Michue qui traine sur mon bureau attendra une semaine de plus. Pour me punir, cette semaine sera pourrie tout du long. En Effet, l’analyse méthodique de plusieurs sites météo confirment, pas un jour de beau, même www.meteomenteuseetsuperoptimiste.com n’affiche pas de rayon de soleil. Quand ils sont tous d’accord c’est sans espoir, la partie carpe sera pluvieuse. Dans sa grande bonté, monsieur météo nous offre en guise de sèche cheveux un petit vent de Nord histoire de nous les geler entre les averses…

Fred et moi allons faire un tour sur l’étang le lundi soir pour faire un premier repérage et aussi pour taquiner nos amis les brochets. Côté lieu de pêche, nous allons finalement pêcher l’anse, ce fameux endroit que nous sommes censés essayer depuis 3 ans. Plusieurs raisons à cela, c’est la partie la plus abritée du vent, les herbiers sont encore petits et la barque n’est pas disponible (rame cassée et pas de matériel sur nous pour effectuer un bricolage de dernière minute). Après avoir repéré, on effectue un petit tour d’étang :  une prise de 60 pour moi et deux prises de 50 et 60 pour Fred.

Mardi après midi départ pour l’étang. Avant de s’installer, un petit détour chez Pacific pour m’offrir un « Vrai » bivie. Il est temps de remplacer ma tente à 10 euros d’Ebay qui ne supporte guère l’humidité. Mon choix se porte sur le Easy Shelter de chez Starbait. Notre installation se fait sous des averses de pluie très fine, rien de méchant.

Pour la pêche nous nous sommes organisés en « spots ». Chaque canne est placée à un endroit précis voir improbable, on teste le fond avec deux trois lancés histoire de vérifier que c’est pêchable, puis on amorçe très léger. On s’étale en utilisant des piques autonomes.

Vers 21H premiers bips bips sur plusieurs cannes, sans doute l’effet amorçe qui attirent les poissons sur nos fils, quelques instants plus tard « concrétisation »avec une prise de …ouh là …. au moins 1 mètre de fil. Je fère sans trop de conviction, c’est un peu lourd, ma bouillette a du se faire attaquer par un sac poubelle… mais non, il s’agit d’une belle tanche de 1,5 kg ; malheureusement sur une canne à carpe en 35 centièmes, c’est pas l’extase. Pardon soeur tanche pour t’avoir comparer à un détritus, pour me faire pardonner, je t’offre une visibilité éternelle sur Internet sur un blog qui frise la cinquantaine de visites par an. emoticone

tanche2mai2010.jpg

 

2H plus tard, départ sérieux sur une canne d’extrémité (un endroit impossible avec obligation de lancer par dessus un arbre, au plouf tourner la canne à 45° pour éviter l’herbier, ramener de 10 tours de manivelles vite, puis laisser tomber au fond. Si vous avez rien compris je vous montrerai emoticone). Là c’est du plus sérieux, la carpe part au large chercher un herbier qu’elle trouve. A un moment, je ne sens plus rien car j’ai une énorme masse d’herbes sur mon fil qui provoque une belle cassure. Fred parvient à m’enlever la salade, je crois le poisson perdu mais non çà repart. Ce poisson a de la pêche, un combat difficile au bord s’en suit et je prend une belle carpe de 10 Kg.

carpe10kg2mai2010.jpgcarpe10kgrelachemai2010.jpg

Ensuite au dodo, les averses se font plus fréquentes et la température a franchement baissé (6° environ). Je passe ma première nuit au sec dans ma nouvelle tente. Il ne se passera rien en pleine nuit. Je me lève vers 6h00 au moment du départ d’une canne de bordure (la même que la tanche), je laisse à Fred. Vu le départ, je lui prédis une autre tanche…. et bien non, il sort une petite carpe commune de 2 Kg.

carpe2KG-Fred-Mai2010

 

1h plus tard, re départ sur la même canne, je fère, c’est pas énorme mais là encore beau combat avec un poisson tonique de 5 Kg.

carpe5kgmai20101.jpg

 

Fin de matinée, on relève tout et après un point rapide, nous déplaçons quelques cannes sur lesquelles il n’y a pas eu d’activité proche. Ce petit changement de stratégie sera payant vers 13H pour Fred. Alors que nous sommes en pleine dégustation de saucisses grillées, une de ses cannes part en mode fusée.  Fred court vers sa canne pendant que moi je cours au barbecue remettre les saucisses au chaud (et oui dans ces moments là il faut avoir le sens des priorités emoticone). Comme pour les poissons précédents, le combat est âpre d’autant plus que le temps d’arriver sur la canne, 20 M de fils sont déjà partis. Quand j’épuise je sens un certain soulagement chez Fred qui a le bras en compote. Bilan : une carpe magnifique avec la queue orange de 12 Kg.

carpe12kgmai2010.jpgcarpe12kg2mai2010.jpg

Nous passons l’après midi à dormir, rien à signaler. Nous ramorçons légèrement vers 18h00 juste avant que le temps se gâte. Il commence à pleuvoir de manière continue. A la tombée de la nuit, Fred a un bip continu sur la même canne que précédemment, après avoir pris énormément de fil sur le départ, elle lui fait le coup du je reviens plus vite que suis parti genre merde j’ai oublié mémé sur l’aire d’autoroute. Fred mouline comme un dératé pour garder la tension du fil, trop tard, la carpe est allée se tanquer dans un arbre près du bord. En l’aidant un peu, elle sort finalement au bout de quelques minutes, 8Kg au final avec une petite frayeur.

carpe8kgmai2010.jpg

 

On est trempé, retour sous la tente pour manger. On a quand meme réussi à allumer un feu. Au menu donc, brochettes grillées sauce eau de pluie Rire c’est pas excellent, mais çà fait du bien d’avoir un truc chaud dans le ventre.

23H30, alors que je suis en train de mettre des vetements secs pour me coucher, gros départ sur ma canne impossible. Je sors précipitement pour ferrer. Combat magnifique et épique sous une pluie battante, je suis récompensé par une carpe de 11 Kg. Pas de photo pour celle ci, c’était pas raisonnable pour l’appareil…

On retourne se coucher dans des conditions difficiles, moi j’ai plus trop de vetements secs, pour Fred, sa tente commence à prendre l’eau. On passe la nuit tant bien que mal. Fred aura un départ vers 3h00, malheureusement bas de ligne cassé. La nuit est très pluvieuse et froide. Je me lève un peu fracas vers 7h00, c’est calme, plus de vent et pas de pluie.

Pour me réveiller je décide de marcher un peu, je prend avec moi mon lancer. Premier lancer en mode zombie et paf, un brochet de 60 se laisse avoir par un tout neuf rappalat à tête rouge. Sans doute un cadeau du destin pour cette nuit passée dans l’humidité. J’aurai du m’arrêter là car les lancers suivants ne séduiront aucun bec.

9h00, on plie tout. On est franchement fatigué mais finalement content. Le bilan :

  • Jour 1 – 21h00 – Christian – Tanche 1,5 kg – bouillette chenevis
  • Jour 1 – 23h00 – Christian – Carpe 10 Kg – bouillette tutti
  • Jour 2 – 6h00 – Fred – Carpe 2 Kg – bouillette chenevis
  • Jour 2 – 7h00 – Christian – Carpe 5 Kg – bouillette chenevis
  • Jour 2 -  13hoo – Fred – Carpe 12 Kg – graines Mais/Tiger
  • Jour 2 – 21h30 – Fred – Carpe 8 Kg – graines Mais/Tiger
  • Jour 2 – 23h45 – Christian – Carpe 11 Kg – bouillette banane

Pas si mal finalement, on s’est bien amusé et les prises sans être énormes ont toutes montrés de la peche. En regardant le compte rendu d’il y a deux ans, on s’aperçoit qu’on avait fait une partie un peu similaire sous la pluie avec là aussi pas mal de réussite. Alors bon même si madame météo se ligue contre vous, n’hésitez pas. Vous serez trempés, fatigués mais franchement çà paye…..

 



29/30 JUIN

Nous décidons de nous intaller dans l’entrée à gauche, coin que nous n’avons jamais testé sur 48h00 non stop. Je pose mes lignes sur une bande de 10 mètres, 2 cannes proches des herbiers, une prêt du bord gauche. Fred se trouve 2 coups entre 2 gros herbiers et une canne sur une gravière à droite très près du bord.

J’ai un premier départ à 23h30 sur la bordure avec ma bouillette vanille, beau combat et je sors une carpe de 10 Kg.

2906200910kg.jpg

Ensuite calme plat jusqu’à 4h00, ma canne du milieu part, juste après le ferrage un énorme coup de tête me fait comprendre que j’ai affaire à un beau morceau, impossible à décoller du fond je résiste 3 minutes et le poisson, malin, vient se décrocher dans un herbier… la 20 Kg était peut être au bout… dommage. Pour Fred, rien du tout malheureusement. 

 

Ensuite que dire… bah pas grand chose car c’est le calme plat toute la journée qui suit, la chaleur écrasante y étant certainement pour quelque chose. Fred fera quand même une prise étonnante à la cuillère : un beau gardon !

29062009gardonfred2.jpg

La 2ème nuit est agréable (21° à minuit) mais franchement pas terrible niveau pêche, un nouveau départ sur ma canne du bord vers 4h00 mais je décroche pour une raison inconnue (pas d’herbiers, hameçon neuf….). Pour Fred, pas de bol, le calme total dans son coin malgré des sauts à proximité.
 Au levé du soleil, on relève nos lignes et nous prenons la barque, le bilan est plutôt bon pour moi, je prends 3 brochets et une perche avec mes cuillères twistées et une black furry. Toutes les prises ont été effectuées dans des secteurs encore ombragés… à méditer. Vers 9h00, la chaleur commence à être insupportable, nous décidons de plier bagages.
 
Bref une session pas terrible niveau carpe, la chaleur n’ayant certainement pas aidé. Le coin mérite d’être retenter peut être hors été sur une journée. Peu de prises, on gardera en souvenir deux jours de détente et le plaisir de retrouver les potes autour d’un bon barbecue ;-)

29062009barbecue2.jpg

 



Les rois de la bordure !

En cette fin Avril, nous arrivons avec Fred le lundi en fin d’après midi pour 2 nuits. Nous passons beaucoup de temps à choisir notre coin car les herbiers sont de retour.
Les dernières sessions n’ayant pas été riches, nous décidons de changer de stratégie sur une constatation simple : la plupart des départs l’année dernière ont eu lieu sur des cannes isolées en bordure, vous savez la fameuse canne qu’on place à deux mètres du bord au cas où, en désespoir de cause…. et ben c’est celle qui prend le plus de poissons !

Face à ce constat, nous nous installons dans l’entrée et décidons d’aligner nos 6 lignes sur la bordure de droite. Il y a sous les nombreux arbres et buissons une bande de 3 mètres de large caillouteuse. Nous déposons les appâts avec la barque et effectuons un amorçage précis et léger sur chacun des spots. Rien dans la soirée. On rentre dans les tentes vers 1h00 du matin, le premier départ à lieu vers 1h30 sur ma canne qui a le plus de fil dans l’eau, je casse malheureusement dans le premier herbier. Second départ 2 minutes plus tard encore tanqué dans un herbier, je décroche le poisson… plus qu’une cartouche, je suis un peu dégouté. On se rallonge et bon signe Fred a une carpe qui saute sur son coup. Démarrage une heure plus tard, Fred sort une carpe de 8 Kg. Après la photo, on se recouche, Fred repart et laisse cette fois ci sa ligne dans un herbier. Ma dernière cartouche se déclenche quelques minutes plus tard, bien décidé à pas me faire niquer une fois de plus, je maintiens la canne le plus haut possible pour passer par dessus les herbiers, un beau combat s’en suit et je prend une carpe de 5 Kg à peine… oui mais c’est une commune, ceci expliquant mon mal de bras après la lutte ; j’adore ces poissons très dynamiques, c’est la première fois que j’en prend une dans l’étang. Fred de son côté aura un troisième départ : encore une casse dans un herbier, la poisse.

carpefred01.jpgcarpekris01.jpg

Le bilan de la nuit est bon au niveau des départs par contre nous sommes fatigués car impossible de dormir plus d’une heure d’affilé, mais bon çà fait parti du jeu. La journée se passe tranquillement, on trouve le temps de taquiner un peu le carnassier, j’en profite pour essayer par curiosité les petites Black Furry destinées à la truite, je prend un brochet de 40 cm et 3 mini perches qui n’ont vraiment pas froid aux yeux :-)

miniperche01.jpgbrochetkris01.jpg

Après midi sieste écourtée par 20 minutes de bip bip sur une canne de Fred, au bout du compte, une belle tanche d’environ 25 cm est prise au maïs. Le combat est inégal avec une canne à carpe mais cela fait toujours plaisir de prendre un si beau poisson.
tanchefred01.jpg
Le soir, Richard nous rejoint pour manger un bout avec nous. On se couche plus tôt ce soir là vers 22h30. A partir d’ 1h00, les départs vont s’enchainer de manière très régulière, un peu près un par heure. Nous en avons 5 mais nous ne prenons qu’une carpe chacun (12 Kg pour moi et une belle de 16 pour Fred). Les autres se détacheront dans les herbiers comme la nuit précédente.
carpekris02.jpgcarpefred03.jpg

J’ai vraiment une sale gueule sur cette photo. Pour ceux qui me connaissent pas, je précise que je ne consomme pas de substances illicites :-) C’est juste que j’étais vraiment en train de dormir profondément.

 

Au final, 11 départs, tous la nuit. Nous avons utilisés des appâts simples et variés (chenevis, maïs, tigers, tutti), tous sont partis au moins une fois comme quoi quand on pêche sur un lieu de passage, elles ne sont pas trop regardantes. Reste maintenant à corriger le taux d’échec. Plusieurs solutions :  augmenter la résistance des bas de ligne, prendre la barque à chaque départ… à voir. Prochaine session après la fraye.



123

crazymaneges |
yaici2ayoub |
le blog de Aude L |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | monjardin
| Echange Panini Elise
| Les créations de Maude et J...